Associazione Culturale Zenit – Filtra la verità!

Mare Nostrum: tous complices tous pourris

Mare Nostrum: tous complices tous pourris

Article rèdigè par C.Pearson pour l’Association culturelle Zenit

«Sans moi la Libye sera la porte d’entrée de l’immigration vers l’Europe… » Cette déclaration prophétique ne viens pas de Jean-Marie Le Pen ni d’un illuminé quelconque mais elle fut de la bouche de Khadhafi! 4 ans après la mort du colonel libyen, l’Europe est en train d’en payer les conséquences, à se demander si les printemps arabes n’avaient pas comme but de déstabiliser le vieux continent et cela par sa porte d’entrée principale qui donne vers l’Afrique, c’est-à-dire la mer méditerranée! Certes les enjeux politiques et surtout économiques sont bien plus important de ce que l’on croit, les porteurs de démocratie que sont les américains nous ont habitué depuis toujours à leur modus operandi… dans un premier temps il faut faire croire à l’opinion publique ( via les médias bien sûr !) que tout régime totalitaire ayant existé ou existant est a éradiquer à tout prix, pour le bien de la paix dans le monde, ensuite dès que l’opinion publique est bien rodée et que le bourrage de crâne collectif porte ses résultats, seulement là on envisage la riposte. Seul les plus clairvoyants ont compris depuis belle lurette que ce n’est pas tant la paix qu’il leur intéresse mais leurs propres intérêts, car comme disait TACITE : « Où ils ont fait un désert, ils disent qu’ils ont fait la paix».
Alors pourquoi a-t-on déclenché cette guerre contre la Libye? Dans un premier temps, Kadhafi était sur le point de créer un nouveau système bancaire en Afrique; système qui allait pousser dehors le FMI, la Banque Mondiale et autres business associé des banksters en Afrique. Terminé le système de prêts prédateurs occidental utilisé pour freiner et endommager les économies africaines, au lieu de cela, il y aurait eu une banque d’investissement africaine pesant 42 milliards de dollars et qui aurait été responsable des prêts majeurs à des taux d’intérêt pouvant même être de zéro. La Libye a financé des projets d’infrastructure majeurs en Afrique qui ont commencé à connecter les économies Africaines entre elles et les aider à s’émanciper de la dépendance perpétuelle avec les pays occidentaux concernant les importations. Ici en Erythrée, la nouvelle route qui connecte l’Erythrée et le Soudan n’en est qu’un tout petit exemple. Ce qui semble avoir définitivement fait pencher la balance en faveur d’une intervention militaire directe de l’occident en Libye fut la demande par Kadhafi que les compagnies pétrolières américaines, qui sont des facteurs économiques de longue date en Libye, devraient commencer à compenser la Libye de quelques dizaines de milliards de dollars pour les dégâts occasionnés à l’économie libyenne par les sanctions de l’ONU imposées à la Libye pour “l’attentat de Lockerbie”, sanctions qui s’étendirent des années 1990 aux années 2000… devant l’émergence des preuves établies qui prouvent que la CIA a bel et bien payé des millions de dollars à des témoins du procès de l’attentat afin que ceux-ci changent leur histoire pour impliquer la Libye. Ceci fut utilisé comme base pour l’instauration des sanctions de l’ONU, sanctions qui eurent de graves conséquences économiques pour le pays. Le gouvernement des Etats-Unis a menti et endommagé la Libye; ainsi les compagnies pétrolières états-uniennes devraient commencer à payer plus pour couvrir les dégâts occasionnés par les actions de leur gouvernement.

Pas difficile de voir pourquoi Kadhafi ne pouvait rester en place, non ?

Ajoutez à cela le fait que Kadhafi avait clairement signalé qu’il voyait plus le futur du développement économique de la Libye et de l’Afrique avec la Chine et la Russie plutôt qu’avec l’occident, et ce n’était juste qu’une question de temps pour que le plan contingent de la CIA pour renverser le gouvernement libyen ne prenne corps et fut mis à l’ordre du jour. Dans le même temps, les vastes réserves en pétrole du pays lui ont permis de jouer un rôle toujours plus important dans la politique mondiale. La Libye a une relation particulièrement étroite avec son ancien maître colonial, l’Italie. Elle fournit actuellement 20% du pétrole italien et a investi des sommes considérables dans les infrastructures énergétiques de ce pays y compris dans le géant de l’énergie transnationale ENI. En plus de leurs accords énergétiques, Berlusconi et Kadhafi s’étaient mis d’accord pour endiguer le flux croissant de migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe. A ceux qui viennent d’Afrique du Nord s’ajoutent les milliers d’individus originaires des pays de la mer rouge comme l’Erythrée, le Soudan, la Somalie, etc… Leur point d’entrée est l’Italie et plus précisément la petite île de Lampedusa qui se trouve dans la Méditerranée à mi-distance de la Libye, la Tunisie et la Sicile. En 2009, Kadhafi et Berlusconi ont signé un accord qui est devenu central dans la lutte ouverte et souvent impitoyable contre les migrants : la Libye essayait de les empêcher de partir, mais s’ils y parvenaient quand même, l’Italie les renvoyaient sans leur laisser la possibilité de demander l’asile. Par ailleurs, Human Rights Watch a dénoncé ces attaques contre les migrants dans un rapport détaillé appelé “Repoussés, maltraités : l’Italie renvoie par la force les migrants arrivés en bateau en quête d’asile politique et la Libye les brutalise..». Bref, tout un programme! On comprend mieux pourquoi Silvio Berlusconi était considéré comme étant un personnage encombrant pour la scène politique européenne!
Face à l’inertie en politique d’immigration de la part des « cravateux » siégeant au parlement européen, on se demande s’ils n’y trouvent pas en fin de compte leurs avantages! TOUT est possible dans une société sans scrupule comme la nôtre… nous ne cessons pas de le répéter depuis des années, L’IMMIGRATION EST L’ARME DU CAPITAL!

Bien que le plan mis en vigueur par l’Italie en matière de lutte anti-immigration clandestine (MARE NOSTRUM) n’a pas apporté ses fruits, il est urgent que l’UE sorte de sa léthargie, sans cela nous risquons une invasion sans précèdent en Europe ! Pour cela il faut une politique d’immigration commune. Chacun doit y mettre du sien, ensuite fermer l’espace Schengen et redevenir souverain de nos frontières. Par contre, la mission la plus compliquée est celle de faire comprendre au PAPE FRANCOIS que l’immigration imposée ne peux pas être une ressource pour les pays accueillants mais une contrainte. Selon les derniers chiffres, il y a entre 500.000 et 1 million de clandestins sur les côtes libyennes prêts à faire l’ultime voyage de l’espoir vers l’EUROPE! Si le PAPE FRANCOIS tout souriant et généreux est prêt à accueillir tout ce joli monde derrière les murs du Vatican et bien qu’il le fasse!
Depuis le début de l’année 2015 il y a eu 1500 morts en mer méditerranée, un vrai cimetière en haute mer! La politique de l’autruche adoptée par nos politiciens est devenue insupportable. Il ne suffit plus de faire « la minute de silence » au parlement européen. Au contraire, il faut agir au plus vite. Combien de morts faut-il encore pour que cesse ce trafic d’êtres humains.
Un trafic bien juteux qui reste sous le couvert humanitaire… En effet, cela rapporte beaucoup aux passeurs et autres associations plus ou moins intéressées (entre 3.000 et 20.000 euros par tête). Cela rapporte également aux employeurs peu scrupuleux qui emploient cette main d’?uvre soumise et bon marché, le plus souvent au noir, à cela vient s’ajouter le problème de l’ISIS qui n’hésite pas à décapiter des otages sur les plages libyennes qui ne sont distantes que de 450 km des côtes siciliennes, quasi au porte de l’Europe ! En effet, après les révolutions arabes des dernières années, une brèche s’est ouverte au Proche-Orient, laissant s’installer paisiblement (avec la complicité de Washington !) le régime de Daesh, malgré la cruauté et la barbarie de ces fous d’Allah, il est important de souligner que le seul qui combat actuellement le terrorisme sous toute ses formes est Bashar Al-Assad, et cela malgré la campagne diffamatoire que fait l’occident à ses égards… à méditer.


Leave A Response